Comment reconnaître un véritable ami ?

Comment reconnaître un véritable ami?

Que nous ayons peu ou beaucoup d’amis, nous avons tous une certaine idée de ce qu’est l’amitié. Mais qu’est-ce qui fait un véritable ami ?

On parle beaucoup des relations au sein des familles et on parle encore plus des relations de couple. Mais on parle finalement assez peu de l’amitié. L’amitié, un statut flou entre famille et partenaire ? Quel rôle donnez-vous à vos amis ? Et est-ce que cela fonctionne pour vous ?

Veulent-ils être intéressants ou s’intéressent-ils vraiment à vous ?

Beaucoup de gens veulent être intéressants. Mais ils ne veulent pas s’intéresser aux autres. Un véritable ami s’intéresse à vous. Il n’a pas besoin de se rendre intéressant. Il vous pose des questions. Si vous avez un « ami » qui ne vous pose jamais de question, taisez-vous. De même, un véritable ami ne vous dira pas ce que vous devez ou devriez faire ou ne pas faire. Il ne vous donnera pas non plus tort et ne vous jugera pas. Si vous observez cela, vous n’avez pas un véritable ami en face de vous.

Bien sûr, personne n’est parfait, et il pourrait arriver que nous affichions l’un ou l’autre de ces comportements. Mais ce ne sera pas une constante. Et nous pourrons le reconnaître et en parler avec la personne : « Eh, j’ai dis ça tout à l’heure, mais je n’aurais pas dû, je suis désolé(e). »

Êtes-vous vibrationnellement compatibles ?

Quand des gens se rencontrent, sans s’en rendre compte, ils ont une check-list qu’ils passent en revue pour déterminer s’ils apprécieront la personne ou s’ils la détesteront, le genre de relation qui sera possible avec elle ou pas, etc.

En bref, ils examinent en détail une kyrielle de jugements qui vont déterminer les points de connexion ou les points de séparation par rapport à l’autre. Avez-vous remarqué que quand vous rencontrez quelqu’un, vous cherchez immanquablement les points communs entre vous. Si vous avez suffisamment de points communs, alors une relation est possible. Une relation, certes, mais basée uniquement sur des jugements ! Il n’est pas indispensable d’avoir des points commun pour avoir une amitié.

Si vous vous offrez la possibilité de court-circuiter l’étape du jugement dans vos rencontres, vous pourriez demander : « Cette personne est-elle vibrationnellement compatible avec moi ? » Qu’il s’agisse de sexe, d’amour ou d’amitié, d’ailleurs. Si la réponse que vous obtenez est un non. N’y allez pas !

Avez-vous des projections et des attentes ?

Si vous avez une relation d’amitié, vous avez des points de vue sur ce que cette amitié devrait être. Si la personne ne correspond pas à ces points de vue, vous ne voyez plus l’autre comme un ami. Et les autres font cela avec vous aussi !

Combien de projections et d’attentes avez-vous vis-à-vis de cet ami ? Lorsque vous projetez des choses sur quelqu’un ou si vous avez des attentes, méfiez-vous… Vous vous créez déjà des déceptions futures. Avoir des projections et des attentes, c’est vouloir contrôler ce que l’autre dira, sera, fera, ou pas. Mais vous ne pouvez contrôler personne…

De même, regardez aussi si votre ami a des projections et des attentes à votre égard. Si oui, vous allez un jour ou l’autre le décevoir. Vous ne connaissez généralement pas ces projections et attentes et il est probable que l’autre n’en ait même pas conscience non plus ! Repérez-les donc et déblayez-les.

Vous conformez-vous aux points de vue vos amis ?

Vous avez été entraîné par vos parents et la société à accorder de la valeur à leurs points de vue. Et si la véritable amitié, c’était quelqu’un qui ne vous juge pas et qui est prêt à vous avoir tel que vous êtes, peu importe comment vous êtes ? Quand vous accordez de la valeur aux points de vue des autres, vous finissez par vous conformer à ces points de vue en faisant fi de ce que vous désirez créer comme vie.

Ce qui se passe, c’est que vous considérez que vos parents, vos amis et votre famille font partie de votre vie. Mais ils ne font pas partie de votre vie. Ce sont des personnages qui vont et viennent dans votre vie, qui y contribuent peut-être, mais ils ne sont pas votre vie. Tant de gens font de ces personnes la source de leur vie ou la justification du bien-fondé de leur vie. Encore une recette qui ne marche pas très bien !

Les cercles d’amis

Essayez-vous de vous comprimer pour pouvoir vous intégrer dans votre cercle d’amis ? Ah le « cercle d’amis » ! Combien de fois vous laissez-vous emporter par l’énergie collective d’un cercle d’amis pour vous demander ensuite ce qui s’est passé ? Vous vous êtes conformé aux projections et attentes du groupe et vous vous êtes perdu au passage.

Ce qui est intéressant, c’est que vous n’êtes peut-être pas le seul à avoir suivi « bêtement » le mouvement en oubliant qui vous êtes vraiment. Ce peut être un groupe entier qui s’engouffre dans un schéma de comportement ou un modèle qui n’appartient à aucun des membres du groupe, mais comme par un effet d’entraînement, vous vous êtes comporté comme le groupe et non comme vous ! Il y avait probablement beaucoup de projections, d’attentes et de jugements dans l’air et… peu de conscience.

Prendre conscience justement de l’inconscience dans laquelle les groupes s’attirent mutuellement est la première étape pour rester vous-même dans un cercle d’amis. Combien de véritables amis y a-t-il dans un tel groupe ? Et s’il était possible de s’entourer d’amis qui se permettent les uns les autres et à eux-mêmes d’être soi, sans attendre un comportement ou une mentalité commune ?

Vos amis rendent-ils votre vie plus formidable ?

Ceci vaut bien sûr pour n’importe quelle relation, mais, une fois encore, on en parle abondamment dans le cadre des relations intimes, mais il est rare qu’on se pose la question par rapport à ses amis.

« Cet ami est-il une contribution à ma vie ? » Et êtes-vous une contribution à sa vie ? Votre vie est-elle plus riche, plus amusante et plus aisée, parce que vous avez cet ami ?

L’amitié n’a pas de passé

Une véritable amitié se vit au présent. Il n’y a pas de comptes à rendre, pas de calculs, pas de rancœurs. Il y a juste de l’espace. Vous êtes présent à l’autre, quels que soient ses choix ou ses non-choix. Seules ces personnes qui ne vous jugent pas et vous laissent être qui vous êtes sont de vrais amis.

Les autres sont des connaissances. Mais nous avons tendance à faire des amis de toutes nos connaissances. Reconnaissez qui sont vos vrais amis.

L’amitié est-elle une de vos grandes valeurs ?

Ce qu’on oublie souvent, c’est qu’une valeur, c’est un… jugement. Ne dit-on pas d’ailleurs très pléonasmiquement « jugement de valeur » ? Si vous avez fait de l’amitié une valeur forte dans votre monde, vous avez besoin du jugement pour avoir une amitié. Et vous essayez de vous accrocher à l’image que vous avez de l’amitié sans chercher à avoir conscience de ce que l’amitié est pour l’autre.

Quand les choses ne fonctionnent plus, quand l’amitié en question a donné ce qu’elle avait à donner, il est très difficile d’y mettre fin si vous en avez fait une valeur forte. Vous aurez besoin d’une bonne raison (souvent un gros drame ou mélodrame) pour pouvoir y mettre fin. C’est tellement dommage !

Si vous n’avez pas besoin de démontrer que cette amitié est une amitié, vous pourrez alors simplement y mettre fin sans pertes ni fracas. Et chacun poursuivra sa route avec de la gratitude et le cœur plein de bons souvenirs.

Pour conclure…

C’est vrai, il faudra sans doute beaucoup de vulnérabilité pour regarder tout cela dans vos relations d’amitié. Mais combien plus d’authenticité et de possibilités cela créera-t-il dans votre vie ? Et souvent, nous nous accrochons à des amitiés qui n’en sont pas vraiment et dont nous faisons le cœur de notre vie. Et si nous choisissions avec soin de qui nous nous entourons ? Nous serions alors un bien plus grand cadeau pour chacune de ces personnes et elles seraient toutes un cadeau pour vous !

Vous aimerez peut-être aussi cet article.