Et si surmonter la peur des chevaux était plus facile que tu ne le crois ?

Cheval Conscient Cavalier Conscient

Lisen Bengtsson.

Par Lisen Bengtsson, CHCR CF.

As-tu peur, te sens-tu en insécurité, ne sachant plus que faire quand tu es près des chevaux?

Lorsque nous décidons que nous avons peur de quelque chose, nous évitons en général de nous confronter à ces sentiments. Il est plus confortable de s’épargner les situations que nous craignons plutôt que de changer les choses.

Il se peut que nous ayons entendu l’injonction : “Affronte tes peurs !” Mais bien souvent, la seule pensée de le faire suscite différents sentiments, dont aucun n’est vraiment agréable.

Dans la classe Conscious Horse Conscious Rider (CHCR), Cheval Conscient – Cavalier Conscient en français, nous pouvons être avec des chevaux toute la journée. Tous les inscrits ne sont pas des “personnes à chevaux”, qui adorent ces grands animaux incroyables. Chacun peut être motivé par des émotions diverses car chacun choisit cette classe pour des raisons personnelles. Au fil des années, sont apparus des participants souhaitant surmonter leur peur et leur insécurité en présence des chevaux et ayant l’espoir de se rapprocher d’eux.

Quand nous regardons l’histoire, les animaux ont toujours fait partie de la vie quotidienne assurant transport, nourriture, sécurité et bien plus encore. Cependant, de nos jours, nous grandissons dans des villes et des villages sans grand contact avec des chevaux, des vaches ou des moutons pour n’en nommer que quelques-uns. Comme nous ne sommes pas habitués à côtoyer ces animaux, nous créons des sentiments négatifs pour les garder à une distance de sécurité.

Récemment, une participante à la classe CHCR a dit qu’elle savait qu’elle avait l’élan d’y assister pour changer des choses dans sa vie. Elle s’est présentée comme n’étant pas une “amie des chevaux”. Après avoir monté une fois à l’adolescence, elle n’a plus eu de contact avec les équidés et a même développé une allergie aux animaux à fourrure, y compris les chevaux.

Pendant la première heure du cours, elle a gardé ses distances et s’est tue. Plus tard, comme nous avons fait plusieurs exercices avec les chevaux, elle s’est rapprochée. Cependant, lorsque l’un des chevaux est devenu plus vif et a commencé à se déplacer au lieu de rester immobile, les participants à la classe ont commencé à se sentir mal à l’aise et incertains par rapport à ce qui allait se passer, surtout lorsqu’ils étaient face à face avec les chevaux.

Je leur ai demandé si cette réaction était à eux ou si c’était celle de quelqu’un d’autre. Face à de nouvelles situations, nous réagissons d’une manière que nous avons apprise des autres. En demandant aux gens ce dont ils étaient conscients, cela les a amenés à regarder les réactions auxquelles ils ont été entraînés. Ils ont commencé à se demander et à se poser des questions sur eux-mêmes : “Suis-je vraiment effrayé(e) ? Et si je ne l’étais pas ?”

Alors je leur ai demandé : “Êtes-vous prêts à être conscients ?”

L’esprit n’est pas toujours logique et poser des questions nous aide à libérer notre conscience de nous-mêmes et à prendre de la distance sur la façon dont nous avons été entraînés à penser, faire et réagir.

C’est l’un des cadeaux de la classe Cheval Conscient Cavalier Conscient. En permettant en douceur aux participants d’aborder chaque situation avec des questions, au lieu de rester coincés dans leur peur, les choses commencent à changer pour eux.

«Oh, je peux être consciente de ce qui pourrait arriver quand je suis avec un cheval ? Je n’ai pas besoin d’avoir peur et de me convaincre que les pires choses vont arriver ? ” dit la dame prudente.

Du coup, à chaque fois que la peur se manifestait dans son corps, elle s’est exercée à se poser des questions. À chaque question, elle a commencé à se détendre davantage.

Le jour suivant, elle a continué à poser des questions et a pris conscience de la rapidité avec laquelle son mental voulait lui dire qu’elle avait peur, ce qui, elle s’en rendait compte, n’était pas le cas en réalité.

Quand il s’est agit de faire un exercice particulier avec un cheval, ce qu’elle n’avait jamais fait auparavant, elle a admis être tentée de refuser. Elle avançait qu’elle était trop fatiguée ou que son corps lui faisait mal. Soudain, elle a pris conscience qu’elle voulait vraiment avoir la certitude qu’elle serait bonne à l’exercice avant de l’essayer ! Elle a commencé à sourire, sachant qu’elle avait une nouvelle possibilité : être consciente au lieu de retomber dans les réactions des situations inconnues.

Elle a fait l’exercice et sa joie était contagieuse. Elle savait que peu importe qu’elle soit douée ou non, elle pouvait essayer. La peur et l’insécurité ne l’arrêteraient plus jamais.

«Mon mental a gouverné ma vie pendant longtemps et maintenant je sais que j’ai le choix et c’est tellement clair. Quand un sentiment apparaît, je peux le changer en quelques secondes. Je n’ai pas à me donner tort, je peux le changer. Je peux juste en être consciente ! » s’est-elle exclamé …

La joie dans son monde était palpable; elle ne pouvait pas arrêter de sourire. En prime, son allergie ne s’est plus manifestée.


 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail