Êtes-vous plus à l’aise avec des dettes que sans ?

Êtes-vous plus à l'aise avec des dettes que sans ?

Êtes-vous plus à l’aise avec des dettes que sans ? Bizarre comme question ! À bien y regarder, pas tant que ça finalement. Connaissez-vous une seule personne qui n’a pas de dettes ? À part un emprunt hypothécaire. Si vous avez des dettes, vous êtes normal dans cette réalité ! Et si vous arrêtiez d’être normal avec l’argent ?

Comment en est-on arrivés là ?

Selon la Banque de France, hors dettes immobilières, l’endettement médian s’établit en 2023 à 16 898 euros et l’endettement moyen à 30 429 euros par ménage. C’est plus ou moins ce qu’observe aussi ailleurs en francophonie. Il faut dire que les États et les gouvernements ne montrent pas le bon exemple. En gros, une bonne gestion, c’est la maîtrise de la dette ! C’est la norme… On ne s’étonnera dès lors pas de la difficulté que beaucoup d’entre nous éprouvent à créer une réalité financière prospère.

Historiquement, nous vivons dans un système économique mondial qui repose principalement sur la dette. Niall Ferguson, professeur à Harvard et à Oxford, explique dans son livre L’irrésistible ascension de l’argent comment le monde occidental s’est construit entièrement à partir de la dette.

Hélas, nous ne sommes pas ou très peu éduqués à l’argent. Sortir de l’endettement joyeusement de Simone Milasas (créatrice de La Joie du business) pallie cette lacune que nous avons presque tous dans notre éducation. Que l’on soit endetté ou pas, ce livre regorge d’outils et d’informations qui visent à créer une réalité financière saine et prospère qui fonctionne pour vous. Explorons un peu…

Quels sont vos points de vue sur la dette ?

Votre point de vue crée votre réalité. Dès lors, l’état de votre réalité financière aujourd’hui est le reflet de tous les points de vue que vous avez entretenus à ce sujet jusqu’à présent. L’état de votre endettement en fait partie. Un premier exercice serait de commencer à faire la chasse aux points de vue que vous avez sur l’argent et la dette et de prendre conscience de ce qu’ils créent dans votre vie et votre business.

Laurence Favier, facilitatrice certifiée de la Joie du Business notamment, nous rappelle d’être brutalement honnêtes avec nous-mêmes : « Il s’agit de revoir de fond en comble notre façon d’être vis-à-vis de l’argent, de nos dépenses, de nos rentrées d’argent. En étudiant notre situation personnelle, nous prenons conscience de comment nous agissons avec l’argent. Il est temps d’être brutalement honnête avec soi-même et de ne plus se voiler la face. Cela est indispensable si l’on veut vraiment changer sa situation financière. »

Être présent à la situation telle qu’elle est

Laurence poursuit : « Il y a des gens qui ont peur de regarder leur compte en banque, de peur de voir les chiffres. » Mais ce n’est pas parce qu’on ne regarde pas quelque chose, que ça n’existe pas ! L’idée avec Sortir de l’Endettement joyeusement, ce n’est pas de tout contrôler de manière obsessionnelle jusqu’au moindre cent. C’est d’être toujours conscient de la situation telle qu’elle est.

Dans cette réalité, on a plutôt tendance à vous faire vous arrêter de vivre et de couper partout vos dépenses sans voir plus loin. Mais ce n’est pas tout. La privation et la force n’ont jamais changé la face du monde. L’idée est plutôt d’être présent à la situation telle qu’elle est, et, à partir de là, poser les questions qui vous permettront d’avoir de la clarté sur ce qui va créer le plus tout en vous permettant de faire disparaître vos dettes. D’ailleurs…

Ne dites plus dettes, dites dépenses passées

En anglais le mot dette (debt — on ne prononce pas le b), se prononce quasi de la même façon que le mot death (la mort). Access vous propose de ne plus parler de dettes, mais de dépenses passées. Qu’est-ce que cela change ?

Vous avez des dépenses passées à rembourser au lieu de dettes. Savez-vous qu’il existait des prisons où l’on jetait ceux qui ne payaient pas leurs dettes ? Quels souvenirs énergétiques cela vous a-t-il laissé ? Comme le dit Gary Douglas, chaque fois que vous dites dettes cela déclenche le souvenir de toutes les vies où vous avez été dans l’une de ces prisons pour endettés. Débarrassez-vous-en. En disant, dépenses passées, vous nettoyez cela.

L’endettement, une énergie familière ?

Nous vous posions la question dans le titre : êtes-vous plus à l’aise avec des dettes que sans ? Quand Simone Milasas a rencontré Gary Douglas et Access Consciousness, elle était endettée de 187 000 dollars australiens. Quand elle a commencé à utiliser les outils d’Access par rapport à l’argent, elle a remboursé sa dette une première fois, puis elle s’est rapidement réendettée. Que s’était-il passé ? Elle prit conscience alors qu’elle avait toujours vécu endettée et que c’était une énergie familière pour elle. Si vous n’y prenez pas garde, vous retournez bien vite à cette énergie ! En reconnaissant cela, vous pouvez créer quelque chose de différent et ne pas retomber de ce vieux mode de vie.

Une autre question que vous pourriez poser est : qu’est-ce que j’aime dans le fait d’être endetté ? Prenez le temps de laisser venir les informations. Et répétez de nombreuses fois la question, cela vous permettra d’arriver au cœur de ce qui vous coince.

Combien vous coûte votre train de vie, exactement ?

L’un des innombrables outils de Sortir de l’Endettement joyeusement est de faire le point environ tous les six mois de votre train de vie. Prenez une feuille de tableur de type Excel ou Google Sheet et notez ce que votre vie vous coûte. Si vous avez un business, faites-en de même pour votre business. 

Passez scrupuleusement en revue tous les postes (vous trouverez des exemples sur internet). Il y a certainement des choses auxquelles vous ne pensez pas à première vue. Des choses que l’on ne paie que périodiquement qu’on a tendance à oublier. La taxe foncière ou l’équivalent dans votre pays par exemple. Logement, transports, vêtements, nourriture, santé, assurances, matériel informatique, téléphones, abonnements en ligne, éducation, formation, enfants, vacances… Voilà les postes classiques dont on vous parle. Mais ce qu’internet ne prévoit pas dans ses modèles, c’est le FUN de votre vie. Aimez-vous le cinéma ou les sorties restos, ou bien kiffez-vous le saut en parachute ou êtes-vous un collectionneur passionné ? Incluez donc le coûte de… vivre ! 

Commencez par la situation actuelle, ensuite, copiez ce tableau et faites de même pour évaluer le coût de la vie que vous aimeriez vivre si l’argent n’était pas la question. Vous saurez alors clairement combien vous devez générer par mois par exemple et combien vous devrez commencer à générer pour créer la vie que vous désirez vraiment. Après, il s’agira de poser des questions et encore des questions pour faire la lumière sur ce qui sera requis pour y parvenir et l’Univers vous soutiendra.

Des questions à poser

  • Si je créais ma réalité financière aujourd’hui, qu’est-ce que je choisirais ?
  • Quelles autres sources de revenus puis-je créer ?
  • Quelle action pourrais-je entreprendre ?
  • Que puis-je choisir ?

Et Laurence Favier nous rappelle aussi ces quelques précieuses questions :

  • Quelle question puis-je poser pour créer tout cela avec aisance ?
  • Qui ou quoi d’autre puis-je ajouter à mon business et à ma vie ?
  • Qu’est-ce qu’il faudrait pour que ce soit facile ?
  • Qu’est-ce qui requiert mon attention aujourd’hui ?
  • Sur quoi faut-il que je travaille pour créer cela ?

Vous voilà déjà bien nantis pour commencer à changer les choses. Cet article pourrait être cent fois plus long, tellement les outils sont nombreux. Pour creuser davantage, vous trouverez ci-dessous une première liste de ressources.

Plus de ressources…

Sortir de l'endettement joyeusement, le livre

Vous aimerez peut-être aussi cet article.