Quel cadeau est votre animal de compagnie ?

Quel cadeau est votre animal de compagnie

Nous avons souvent un lien fort avec nos animaux de compagnie, mais recevons-nous tous leurs cadeaux ? Et lorsque le moment est venu pour eux de partir, comment le vivons-nous ? Quoi d’autre est possible ? Quel cadeau est votre animal de compagnie ?

Votre blog a rencontré Sylvia Zanatta, facilitatrice certifiée d’Access Consciousness® et facilitatrice de la spécialité Parler avec les animaux pour explorer cette question.

Quel est le lien qui se tisse entre les gens et leurs animaux de compagnie ?

Sylvia : « Pendant la pandémie, beaucoup de gens se sentaient très seuls chez eux et beaucoup ont adopté des animaux pour leur tenir compagnie. Quand nous prenons un animal de compagnie, cet animal vient chez nous et il est là pour nous tout le temps. Et il est en interaction constante avec nous. Pour moi, il y a rien de tel que d’être connecté à un animal, de recevoir son amour et avoir de la gratitude pour tout ce que cet animal est pour moi.

Vous avez dit « amour » ?

Contrairement à nous, les animaux n’ont pas de mental. L’amour humain est vécu à partir du mental et des jugements. Les définitions de l’amour sont différentes pour chacun, car chacun a des jugements différents. Et chacun construit sa conception de l’amour sur ce qu’il a connu autour de lui. Il y a aimer bien et aimer mal ; ce qu’il est bien d’aimer, ce qu’il est mal d’aimer, etc. Quand je parle des animaux, il s’agit plutôt de l’énergie de la gratitude.

Ils sont présents à nous. Et quelque chose que nous n’avons jamais appris, c’est que les animaux ont le choix. Et quand ils viennent chez nous, ils sont là pour nous. Ils choisissent d’être avec nous. Sinon, ils s’en vont.

« Les animaux n’ont rien à prouver. Ils sont, tout simplement. Ils sont présents. »

Sylvia : « Les animaux ne font pas les émotions comme nous. Il n’y a pas de jugement, il n’y a pas de charge. Le jugement, c’est le bien et le mal par exemple. C’est un concept. Les animaux ne comprennent pas les concepts. Nous, nous « émotons ». Les animaux, eux, sont. Ils ne vont pas vous en vouloir parce qu’un jour, ce n’est pas vous qui les avez nourris.

Lorsque nous avons des émotions, nous cherchons à prouver que nous sommes quelque chose. Les animaux n’ont rien à prouver. Ils sont, tout simplement ; ils sont présents. Ils sont là, c’est tout.

Par exemple, s’ils veulent des caresses, ils viennent vous les demander. Si vous les refoulez, ils ne vous en voudront pas. Et si vous les approchez pour les caresser et que ce n’est pas le moment pour eux ou quand ils ont eu leur dose, ils vous le font savoir très clairement. Ils ne vous disent pas : “Je ne t’aime pas”, mais simplement : “Pas maintenant.” ou “Laisse-moi tranquille.” Ni plus ni moins.

C’est une façon de prendre soin d’eux-mêmes, de s’honorer. Ils s’honorent eux-mêmes et leur corps. Si quelque chose ne fonctionne pas pour eux, ils disent simplement non. Ils n’en font pas un drame et n’ont pas de ressentiment.

Qu’est-ce que mourir pour un animal ?

Dès lors que nous tissons des liens forts avec nos animaux, le moment de se séparer d’eux est souvent difficile, voire traumatique. Gary nous rappelle « qu’il est important de se souvenir que l’animal a le choix. Il peut décider de guérir, ou de partir. Souvent, les maîtres des animaux ne veulent pas qu’ils s’en aillent, et cela peut compliquer les choses pour l’animal quand il veut mourir en paix. »

Sylvia : « Un animal laisse son corps. Il a le choix et quand le corps ne fonctionne plus bien. Il a une maladie, ou des crises. Mais il n’a pas le point de vue que c’est mal ou que cela fait mal. Cela ne fonctionne pas.

Alors, il a le choix de guérir son corps ou de partir et d’en prendre un autre. C’est un peu comme un costume. Les animaux aiment simplement changer de corps. Ils ne se disent pas : “Oh, je meurs.” Et ils n’ont pas le point de vue que c’est la fin. Ils changent de corps, c’est tout. “Oh, je vais prendre un nouveau costume.” ou “Je vais revenir chez cette personne.” “Mmm, ceci ne fonctionne plus. Allez, on s’en va.” “Ça ne fonctionne plus pour moi, je vais choisir autre chose.”

Demandez-lui de vous retrouver dans un autre corps…

Et c’est là que réside le problème, parce que nous avons appris toute notre vie qu’on avait une fin. Et quand on meurt, c’est la fin. On a aussi appris que c’était triste. Mais ce qui est triste, ce n’est pas la mort, c’est le chagrin de celui qui reste et qui se retrouve privé de la présence de l’être aimé.

En fait, ce n’est pas une fin, mais une transition. Un changement.

L’animal peut revenir, avec un nouveau costume et il peut vous revenir. Et en général, les animaux reviennent dans la même espèce. Pas forcément la même race ni le même sexe.

S’il veut revenir à vous, et que vous voulez qu’il revienne à vous, demandez-lui simplement “Hé, je sais que ça ne fonctionne plus dans ce corps. Peux-tu revenir chez moi dans un autre corps ? Et assure-toi de me bien faire savoir que c’est toi.”

De votre côté assurez-vous de ne pas être sans cesse à l’affût de son retour. Faites confiance. Et quand il sera là, vous le saurez. Ne projetez pas qu’il sera d’office votre prochain animal.

C’est OK de ressentir du chagrin

Nous pouvons leur demander de revenir. Et ce moment peut être difficile. Mais, il n’est pas question de réprimer ou bannir toute souffrance ou chagrin.

Il est important de traverser le processus et de laisser partir les choses. Et si vous pleurez, eh bien pleurez toutes les larmes de votre corps s’il le faut. Ne résistez pas au drame et au mélodrame. Alors, quand vous en aurez assez, vous respirerez et vous pourrez vivre toute la gratitude que vous avez d’avoir eu cet animal dans votre vie. Toute la contribution qu’il a été pour vous, toutes les joies. “Merci. Merci pour tout et maintenant, je peux célébrer ton choix avec toi. Tu l’as choisi. Et je fais le con à ne pas me réjouir de ton choix.”

C’est simplement voir la mort autrement. L’animal, comme la personne n’est pas parti pour toujours. Nous pouvons nous connecter à lui, par tant de façons.

Les animaux sont des détecteurs de points de vue

Nos animaux viennent chez nous avec une raison, un job. Et si nous ne sommes pas présents à cela, ils sont comme des détecteurs de points de vue. C’est comme ça que je les appelle. Là où ne nous sommes pas prêts à savoir quelque chose sur nous-mêmes, ou à reconnaître un point de vue ou un jugement que nous avons, ils nous le montrent. Parce qu’ils n’ont pas de point de vue et qu’ils perçoivent les nôtres.

Comme ce sont des animaux de compagnie, nous voulons qu’ils aillent bien tout le temps et donc nous les regardons, eux. Ce qui est plus facile que de regarder chez nous. Alors, chaque fois qu’ils me montrent quelque chose, je demande : “Qu’est-ce que c’est, ça, chez moi ? Que me racontes-tu sur moi, ou bien est-ce que c’est mon voisin, ma mère, ou des gens autour de nous ?”

“Que me montres-tu sur moi-même ?”

La plupart du temps, il s’agit de moi. Alors, je demande : “Est-ce par rapport à mon corps ? Est-ce quelque chose que je peux changer ? Que me racontes-tu ? Et où est-ce que je fais ça dans ma vie ?”

C’est souvent ce genre de chose qui se passe. Dans mes séances avec les animaux, il ne s’agit souvent pas des animaux, mais de leur maître. Parce que l’animal montre à son maître un comportement. Je demande au maître : “Comment ça va ? Quoi de neuf dans ta vie ? Parle-moi un peu de toi ?” Et tout le monde me dit : “Euh, je suis là pour mon chien.” Et je réponds : “J’ai juste envie de te connaître un peu mieux.” Puis, en discutant, le maître dit finalement : “Oh, c’est pour ça, oh mon Dieu, il fait exactement ce que je devrais faire !” “Oh je n’avais réalisé que j’avais ce schéma-là dans ma vie !”

Quand vous utilisez ces outils avec les animaux, c’est vraiment rapide. Parce qu’ils n’ont pas de points de vue qui les retiennent. Il arrive que l’animal change et qu’il recrée le problème à cause du maître : “Il n’a pas reçu mon message, je lui dis quelque chose. Je lui montre qu’il y a un schéma qu’il peut changer, alors, je vais continuer. Voilà, c’est ça que je fais. C’est mon job. C’est mon choix. Je veux te montrer, je veux être un cadeau, je veux montrer à cette personne ce qui se passe pour qu’elle puisse changer.”

Au-delà de la communication animale

Les animaux travaillent avec les corps de manière exceptionnelle. Ils perçoivent et parlent aux corps, leur corps parle à notre corps tout le temps.

Les animaux communiquent de la façon dont on peut les recevoir. Chacun d’entre nous reçoit différemment. Ils ne se prennent pas la tête, ils n’ont pas de point de vue sur à quoi cela doit ressembler et ils communiquent avec nous pour que nous puissions recevoir. Ils font ce qui fonctionne. Et votre mental ne veut pas recevoir parce que ce sont des miaulements et que vous ne parlez pas chat ?

Ce qui est l’élément clé, c’est de reconnaître qu’il y a la possibilité d’avoir ce genre de conversation avec eux. Êtes-vous prêt à avoir cela ?

Combien nos animaux ont-ils à nous apprendre ? Quel cadeau sont-ils que nous ne recevons pas pleinement ? Il y a un cadeau dans tout. Le tout est d’être présent aux choses et de demander : “Qu’est-ce que c’est ?” »

La spécialité d’Access Consciousness Parler avec les animaux

Sylvia : « Access Consciousness propose toute une série de spécialités qui abordent des thèmes particuliers. Parler aux animaux est l’une de ces spécialités.

L’approche de Parler aux animaux est différente. Et tout le monde est le bienvenu, il n’y a pas de prérequis particulier.

Cette spécialité propose beaucoup d’outils très faciles que nous pouvons ajouter à notre vie, même si vous avez déjà des tonnes d’autres outils de communication animale. Il s’agit ici de communication énergétique qui va au-delà de la communication verbale et corporelle. Il s’agit d’avoir la communion avec les animaux plutôt que la communication. Et de recevoir des animaux.

Ces outils peuvent être préventifs pour beaucoup d’affections de leur corps, de leur comportement. Cela ne va pas tout supprimer, il y aura encore des problèmes dans leur corps, mais grâce à cette classe, on apprend aussi des processus corporels et des processus verbaux qui peuvent vraiment être utiles au quotidien.

Et cela transforme votre vie. Personnellement, quand je regarde ma vie avant les outils Parler aux animaux, waouh, rien à voir !

Les animaux sont différents avec ces outils, mais c’est moi qui ai changé. Je reçois leur communication. Ils n’ont plus besoin d’être stressés ou agités pour me dire quelque chose.

Les outils permettent aux animaux et à leurs humains d’avoir plus d’aisance. Cela change vraiment la vie.

Donc, nous avons, des classes avec des manuels. La classe Engage le dialogue vous permet même de pratiquer ces outils professionnellement. Ce sont des outils que vous pouvez ajouter à ce que vous faites déjà ; le but n’est pas de nier tout ce que vous savez déjà !

Ce sont aussi des outils qui vous permettent de vous connecter à la planète. Pour moi, cette classe, c’est une classe de reconnexion à la planète. Et recevoir le cadeau d’y vivre. Avec les animaux et la planète entière. C’est énorme. »

Pour aller plus loin

Le livre de Gary Douglas, Parler avec les animaux

Les classes de la spécialité Parler avec les animaux

Découvrez cet autre interview de Suzy Godsey sur Parler avec les animaux

Où trouver Sylvia Zanatta Sylvia Zanatta, CF et facilitatrice Parler avec les animaux